From Paris, With Love

Orsay Clock copyChère Maman,

Je vais essayer d’écrire en français parce que — comme j’espère que tu sais — je suis à l’école à Paris pour améliorer mon français. [French is so hard! I thought I was halfway decent, but I’m three-quarters horrible. Mais, j‘essaie, j’essaie.]

 

 

Ma promenade a l’école chaque jour est très jolie. Je traverse le Jardin du Luxembourg.

IMG_3729

IMG_3731

IMG_3666

IMG_3776

Je passe le Panthéon et je prends un raccourci autour de la Place de la Sorbonne.

IMG_3739

Puis, je descends vers la cathédrale Notre Dame. Mon école est juste en face de la Seine.

IMG_3612

Parfois, sur mon chemin le matin, j’achète un croissant ici.

IMG_3749

Après l’école, je me perds dans les rues de Paris.

Les jeunes mariés à la Tour Eiffel

Les jeunes mariés à la Tour Eiffel

L'Arc de Triomphe

L’Arc de Triomphe

Place des Vosges

Place des Vosges

Quelque fois, je prends une bière dans un cafe célèbre qui coûte trop cher.

IMG_3661

Quand ton beau-fils était ici avec moi, nous avons couru dans le Jardin des Tuileries,
dans la forêt à Fontainebleau, et à Versailles.

IMG_3694   IMG_3704

IMG_3691 IMG_3727

Et voici une photo de mon appartement. Genial, non?

IMG_3712

Ha! Je plaisante. C’ est dans le château de Fontainebleau.

Chaque jour, de nombreuses fois, je pense: je veux ma mère pourrait voir ceci ou cela. Tant de choses qui me font rire ou me faire pleurer. Je veux tu pourrais me visiter. Je aimerais discuter avec toi des millions d’épagneuls. C’est incroyable. Le King Charles est tellement à la mode à Paris. Toute la monde a un épagneul King Charles.

Quand les autres élèves me demandent, où habitez-vous à Paris? je dis, dans le 6ième arrondissement près de Saint Sulpice. Leurs visages expriment l’étonnement et d’envie. Je veux leur dire (mais je ne le dis pas): “Ma mère est morte il y a deux ans. Cette semaine, il y a deux ans. Je dépense une partie de l’argent de ma mère, ici, à Paris. L’argent qu’elle a économisé de vivre 10 ou 20 ans de plus. Ce est à cause de cela que je suis ici.”

Je crois que, quelque part, tu souris.

Tendrement,

Shelley

Paris 2005

Paris 2005